Fonctionnement hydraulique des sphères

Fonctionnement hydraulique des sphères

La suspension hydraulique est une ingénieuse invention de la marque Citroën. Aujourd’hui, elle équipe encore près de 9 millions de modèles de véhicules. La sphère Citroën cumule les qualités. Avant toute chose, découvrons donc ce qu’est réellement cette sphère, ses caractéristiques, mais aussi ses limites et les problèmes fréquents qu’elle peut rencontrer.

Qu’est-ce qu’une sphère ou une suspension hydraulique Citroën ?

La suspension hydraulique filtre et amortit les irrégularités de la route. Elle a pour finalité d’améliorer le confort de conduite. Cette prouesse, elle peut l’accomplir grâce à un système qui repose sur une pompe haute pression couplée à un accumulateur. Cette pompe se charge de distribuer le liquide hydraulique dans le système de freinage et la direction assistée. La pompe quant à elle est entraînée par la courroie reliée au moteur du véhicule.

La pompe haute pression est en fait une membrane déformable en élastomère, extrêmement résistante, située à l’intérieur de la sphère. C’est cette membrane qui exerce la pression dès lors que la partie supérieure se remplit d’azote. L’essieu situé en dessous appuie un piston qui coulisse dans un cylindre couplé au vérin.

La souplesse ou la rigidité des suspensions varient en fonction de l’état de la route. Les réglages se font automatiquement sans qu’il ne soit nécessaire pour le conducteur d’intervenir. Ce mode de fonctionnement concerne la suspension hydraulique de base.

L’option hydractive amène une sphère supplémentaire par essieu permettant de commander individuellement toutes les suspensions. Avec la suspension Activa, vous optez pour une sphère à la pointe de la technologie puisque désormais, c’est un calculateur qui gère la suspension.

Les problèmes fréquents sur le système de suspension hydraulique

Les sphères Citroën ont beau être dotées d’une technologie de pointe, elles possèdent des points faibles. Avec le temps et l’usure, les suspensions hydrauliques peuvent devenir dures. C’est le résultat d’une détérioration naturelle du matériel. La membrane s’affine et devient poreuse. Elle n’exerce plus la pression adéquate sous l’action des molécules d’azote. Le plus souvent, elle finit par rompre. En l’absence de compression, le liquide LGM ne circule pas et les systèmes ne répondent pas.

La suspension flottante quant à elle, arrive quand des bulles d’air sont présentes dans le circuit hydraulique. Si vous n’arrivez pas à vous débarrasser des bulles en faisant seulement une purge, c’est que le problème peut venir d’un matériel défectueux comme l’usure de la valve.

Une anomalie dans la pompe de pression ou la direction assistée peut aussi empêcher le bon fonctionnement de vos sphères. Et la liste des problèmes potentiels s’allonge encore lorsqu’on cherche bien comme la fuite de fluides ou le blocage du correcteur de hauteur. On peut imputer ces problèmes à un joint d’étanchéité qui ne joue pas son rôle, un cylindre défectueux, un dysfonctionnement au niveau du bras de suspensions arrière ou encore à des impuretés coincées dans le circuit.

Concrètement, on peut déceler cette dureté de la suspension ou cette suspension flottante au niveau de la conduite. Le moindre petit trou dans l’asphalte sera ressenti puisque le système ne modifie plus l’état des suspensions lors du déplacement du véhicule.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *